Lumière sur les économies souterraines

Qu’y a-t-il de commun entre la fraude fiscale, la prostitution, le travail au noir et les trafics en tous genres ? Ces activités, à la frontière de la légalité, voire carrément criminelles, se déroulent à l’abri de toute régulation ou surveillance des pouvoirs publics. Elles impliquent souvent des acteurs similaires, partagent des enjeux et des modes d’organisations communs.

A l’appui des tout derniers résultats de la recherche en sciences sociales, ce quatorzième numéro de Regards croisés sur l’économie vous propose d’ouvrir la boîte noire de ces marchés parallèles. Ceux-ci s’épanouissent dans un rapport complexe aux États, mêlant souvent lutte réciproque, ignorance mutuelle et parfois même collusion tacite.

Ce faisant, ce numéro nous éclaire sur les grandes dynamiques économiques et sociales contemporaines qui bouleversent les économies souterraines ainsi que sur leurs interactions avec les activités plus conventionnelles.

Commander sur Amazon

Les auteurs

Sébastian Roché

Mesurer l’activité souterraine,
c’est aussi définir sa frontière

Baptiste Coulmont

Police économique : le petit commerce
pornographique sous l’œil de la police
, 1965-1971

Roberto Galbiati

Enfermez-les tous ! Dissuasion et effets pervers des politiques répressives

Arnaud Philippe

Enfermez-les tous ! Dissuasion et effets pervers des politiques répressives

Yves Zenou

L’analyse de réseaux au service
de la lutte contre le crime

François Roubaud

L’économie informelle est-elle un frein au développement et à la croissance économiques ?

Clara Delavallade

Pauvreté et corruption : un cercle vicieux

Jean-Philippe Vergne

Cyberespace et organisations « virtuelles » :
l’État souverain a-t-il encore un avenir ?

Alain Tarrius

Transmigration et économies souterraines :
une économie « par les pauvres, pour
les pauvres »

Christophe Soullez

Criminalité et économie : un mariage efficace et durable

Rodolphe Durand

Cyberespace et organisations « virtuelles » :
l’État souverain a-t-il encore un avenir ?

Bertrand Monnet

L’entreprise, partie prenante essentielle
de l’économie criminelle

Philippe Very

L’entreprise, partie prenante essentielle
de l’économie criminelle

Jérome Heim

Qui a recours au travail dissimulé
et pourquoi ?

Robin Cavagnoud

Travail des enfants et économie
informelle : le cas du Pérou

Patrick Ischer

Qui a recours au travail dissimulé
et pourquoi ?

Michel Ghertman

Criminalité organisée et gouvernance :
l’exemple de la prostitution

Thomas Cortado

L’économie informelle vue
par les anthropologues

COMPTE-RENDU DE LA SOIRÉE DE LANCEMENT


Télécharger ce document PDF (151.8 ko)

DANS LES MÉDIAS

« Créée pour « combler le fossé entre la recherche académique et le débat public », cette revue née en 2007 remplit ici parfaitement sa mission. Les textes sont courts et accessibles, avec une alternance de questions générales et d’études de cas précis, allant de la prohibition américaine des années 1920 à l’utilisation de bitcoin pour le blanchiment d’argent. »

Lire la recension sur lemonde.fr

Recension de Jacques Munier

Lire la recension sur lemonde.fr

Citation dans le supplément économique

Lire la citation

« On y découvre que des activités parfois criminelles,mêlant acteurs du public et du privé, s’épanouissent dans un rapport complexe avec des États parfois complices. »

Lire la recension

Citation de l’article de Roberto Galbiati et Arnaud Philippe.

Lire la recension

« Les économies illégales (ou flirtant avec la légalité) ont rarement les honneurs de la science économique. Il est vrai qu’elles ne sont, par définition, guère faciles d’accès ! Croisant comme à son habitude les regards disciplinaires (anthropologie, sociologie), la revue Regards croisés sur l’économie révèle néanmoins l’impressionnante étendue de ces économies souterraines, qui semblent à certains égards ne s’être jamais aussi bien portées. »

Lire la recension